0

Mon panier

L’ingénierie éclairée

Le désamiantage en site occupé, c’est possible, mais à quelques conditions

Lecture 3 minutes
Désamiantage en site occupé
Partager sur Linkedin

Le désamiantage des bâtiments est un sujet sensible pour lequel il est souvent nécessaire de libérer entièrement les locaux de toute occupation pour pouvoir réaliser les travaux. Dans certains cas, il est impossible de réunir ces conditions et le chantier devra s’opérer en site occupé. La plupart des établissements de service public sont concernés. Les hôpitaux, par exemple, sont souvent désamiantés en situation d’occupation notamment par l’impossibilité de stopper leur activité, et par la complexité de déplacer les infrastructures pendant une courte durée. Les centres commerciaux, qui ont un besoin d’exploitation immédiat, réalisent également ce type d’intervention en site occupé. Alors, quelles sont les spécificités d’un désamiantage avec des locaux toujours accessibles aux publics ? Et surtout, quelles précautions faut-il prendre vis-à-vis des usagers ?

Une préparation au peigne fin

L’approche d’un désamiantage en site occupé ne change pas le phasage des missions par rapport à un projet classique. La méthodologie reste la même et seuls quelques paramètres sont à ajouter et quelques points de vigilance à considérer.

  • Diagnostic : analyse critique des repérages amiante, préconisations de compléments d’investigations et accompagnement de l’opérateur de repérage visant à atteindre l’exhaustivité du diagnostic. C’est un pré-requis essentiel à la maîtrise des risques, du coût et des délais des travaux.
  • Avant-projet : étude de faisabilité, inventaire des contraintes en interface avec la partie du site exploitée et chiffrage de l’opération en site occupé.
  • Projet/ACT/VISA : établissement de CCTP répondant aux besoins de l’opération, aide au choix de professionnels rompus à intervenir en site occupé et aide à la passation de contrat, analyse de la conformité des plans de retrait amiante et autres documents.
  • DET : suivi de la bonne exécution des travaux avec gestion des points d’arrêts. Reporting permanent au maître d’ouvrage.
  • Réception des travaux : procédures de libération avec cadrage des mesures META et contrôles visuels.

La co-habitation entre des travaux de désamiantage et les usagers d’un bâtiment nécessitent une préparation du projet beaucoup plus exigeante. Des plans de circulation affinés doivent être imaginés en accord avec la partie exploitante du site pour permettre d’acheminer toute la logistique de chantier en gênant le moins possible les usagers ou clients. Il sera généralement requis d’établir un phasage des missions qui soit plus précis et qui devra respecter scrupuleusement les délais. Car le plan de phasage répond également à un plan de zonage pour lequel des parties de l’ouvrage seront inaccessibles aux publics. Et cela même si les travaux s’opèrent en confinement total rendant la zone chantier complètement hermétique à l’eau et à l’air, afin d’éviter toute contamination extérieure. Plus le phasage sera précis et moins la gêne pour les usagers sera présente. Parfois, lorsque les nuisances occasionnées sont trop importantes et incompatibles avec une continuité de service, on envisage des travaux en horaires décalés.

Contrôle permanent de la qualité de l’air

Même si les techniques de confinement ne diffèrent pas d’un chantier classique et répondent à un cadre réglementaire précis, le contrôle de la qualité de l’air en phase travaux sera, quant à lui, renforcé. Plusieurs dispositifs de métrologie seront donc placés à l’extérieur de la zone confinée, avant, pendant et en fin de travaux, afin d’avoir en temps réel des indications sur la qualité de l’air et des alertes immédiates en cas de dépassement de seuil. Ce point est crucial. Il est primordial de s’assurer qu’aucune pollution puisse s’échapper du confinement de la zone des travaux pour assurer la sécurité des tiers.

Isoler les travaux

Pour opérer le retrait des matériaux pollués en site occupé, il faudra, dans la mesure du possible, fractionner les interventions et procéder au désamiantage zone par zone. Il faudra également veiller à isoler le périmètre des travaux des usagers, en prenant surtout soin d’éviter de se situer sur une zone attenante aux tiers. Et cela pour plusieurs raisons. D’abord, pour diminuer l’effet des nuisances classiques d’un chantier : le bruit, l’émission sonore des engins motorisés notamment. Puis, cela permettra aussi de créer des espaces tampon entre la zone de désamiantage et la population. Car en cas de contamination accidentelle, cet espace constitue une marge de sécurité pour contenir l’incident et ne pas exposer les usagers. Bien entendu, il peut être utile de rappeler que cette situation n’est pas censée se présenter.

Attention aux réseaux

Un autre risque, moins dangereux celui-ci, mais pénalisant tout de même, relève de la vigilance liée à la consignation des réseaux. Une rupture d’un réseau télécom ou d’eau pénaliserait l’exploitation du maître d’ouvrage, ainsi que les usagers. S’agissant de réseaux électriques, le repérage des réseaux doit être complété par une protection mécanique lorsqu’une consignation n’est pas possible, compte tenu des risques d’électrocution pour les opérateurs de désamiantage.

La communication autour du chantier en site occupé est primordiale et doit être parfaitement maîtrisée. L’information auprès des tiers doit être claire afin de diminuer leur crainte et les rassurer sur les nuisances occasionnées. Néanmoins, une trop grande insistance sur la nature exacte des travaux de dépollution, avec des sigles pouvant parfois être mal interprétés chez un non initié, peut générer des réactions anxiogènes. Il est donc préférable de strictement limiter l’information réglementaire à un affichage obligatoire aux abords du chantier.

J’aime cet article 0 likes
Partager sur Linkedin

Débats et réactions

Vos réactions

  1. Hworld dit :

    Hey, thank you very much for the information! Is there a way I can get more info on the matter? So I can make a post on my local university about this? https://uautonoma.cl/ Thank you very much in advance!

Réagissez aussi

Votre adresse email ne sera pas publiée

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques sur l’audience du site ou par des sites tiers à l’occasion de certains services du site (vidéo, réseaux sociaux…).

En savoir plus sur les cookies et les données personnelles.